Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : http://e2phy.in2p3.fr/2010/images/logo_sfp.jpgSOCIÉTÉ FRANÇAISE DE PHYSIQUE

section Alsace

 

cid:part5.04030704.03020502@sfpnet.fr

CALENDRIER DE LA SECTION

·       Conférence de M. David Guery-Odelin
Laboratoire Collisions Agrégats Réactivité - Université Paul Sabatier - Toulouse

mercredi 8 juin 2016 à 17H30

amphithéâtre Fresnel, Institut de physique, 5, rue de l’Université à Strasbourg

« Comment accélérer certains processus physiques ? »

Dans des contextes très variés, il apparaît très utile de pouvoir accélérer certains processus physiques.

En physique quantique, agir rapidement permet, par exemple, de contourner les limites de la décohérence et par suite d’effectuer un plus grand nombre de calculs véritablement quantiques. En physique statistique, accélérer la thermalisation d’un oscillateur micro-mécanique est un enjeu au moins aussi important que celui de la miniaturisation. Citons encore l’importance du déplacement rapide et contrôlé de la pointe d’un microscope à effet de force atomique.

Cet inventaire des applications possibles ressemble à un inventaire à la Prévert, et pourtant une même logique préside à l’accélération de tous ces processus. Nous nous proposons sur l’exemple simple du transport de particules neutres ou chargées d’introduire quelques techniques élémentaires. Nous verrons à cette occasion un usage original d’outils mathématiques de base. Nous étendrons ensuite notre exposé au contrôle des variables internes d’un système quantique avec l’exemple classique du spin 1/2 en présence d’un champ magnétique. Enfin, nous montrerons comment nos outils s’étendent à la physique statistique hors d’équilibre. Nous discuterons des résultats très récents d’expériences basées sur ces approches.

 

 

·       Conférence de M. Michel Hau
Université de Strasbourg

mercredi 11 mai 2016 à 17H30

amphithéâtre Fresnel, Institut de physique, 5, rue de l’Université à Strasbourg

« Alsace : le gène de la Physique. Les dynasties de physiciens alsaciens »

Derrière la recherche en physique il y a les physiciens. Les lois de la physique portent souvent le nom de ceux qui les ont formulés. Mais on s'intéresse plus aux lois qu'à leurs auteurs. Pour une fois, arrêtons-nous quelques instants sur ces derniers. Ils sont eux-mêmes objets de science.

Les auteurs des lois physiques représentent une part très faible de la population. Mais leur répartition n'est pas aléatoire. On n'étonnera personne en constatant qu'ils sont tous issus des classes aisées et cultivées. Ce qui est plus surprenant, c'est qu'au sein de ces classes, l'excellence scientifique se concentre fortement dans certains milieux étroitement circonscrits : quelques familles, dans quelques villes.

Un nombre réduit de familles de Mulhouse, alliées à des familles de Bâle et de Montbéliard, ont produit des dynasties de grands chimistes et physiciens, comme les Koechlin, les Curie ou les Friedel, tous descendants (en ajoutant Pierre Gilles de Gennes) du mathématicien bâlois Jean Bernoulli. Pourquoi la bourgeoisie mulhousienne a-t-elle produit tant de physiciens de renom ? Et cette fécondité du milieu mulhousien a-t-elle eu une influence favorable sur  la recherche en Physique à l'Université de Strasbourg?

 

 

·       Conférence de M. Sebastien Lebonnois
Laboratoire de Météorologie Dynamique, CNRS-UPMC, Paris

mercredi 27 avril 2016 à 17H30

amphithéâtre Fresnel, Institut de physique, 5, rue de l’Université à Strasbourg

« Les régimes climatiques des planètes telluriques : comprendre pour mieux prédire »

Le climat de notre planète est scruté dans ses moindres  détails. A l'heure de la civilisation industrielle, la question se pose de l'impact de notre mode de fonctionnement sur le système atmosphérique dans lequel nous vivons et des conséquences possibles des déréglements induits sur l'équilibre des processus atmosphériques et en particulier sur la température de la surface terrestre. Afin de mieux comprendre notre atmosphère et pouvoir mieux prédire son avenir, il est indispensable de décentrer notre regard et de vérifier que les outils que nous utilisons dans ce but sont robustes et aptes à l'étude d'autres atmosphères, dans des conditions les plus variées possibles. C'est pourquoi il est important de s'intéresser aux autres atmosphères qui sont à portée de notre regard, de nos instruments de mesure. Parmis les objets de notre Système Solaire, il en est quelques uns qui sont, comme la Terre, dotés d'une atmosphère dense constituant une enveloppe fluide couvrant une surface solide et régulant les conditions régnant à cette surface, atmosphère qualifiée de "tellurique": les planètes Vénus et Mars, ainsi que Titan, le principal satellite de Saturne. L'étude des différents régimes climatiques qui régissent ces atmosphères se fait via l'observation d'une part, la modélisation d'autre part. Je présenterai les outils à notre disposition et comment ceux-ci permettent de comprendre et d'évaluer les principaux régimes climatiques, puis d'explorer de plus en plus dans les détails les processus qui contrôlent les rouages de cette mécanique complexe. La diversité des climats observés dans le Système Solaire nous offre un laboratoire d'étude déjà large. Pourtant, l'exploration naissante des planètes extrasolaires pourrait, dans le siècle qui s'ouvre, enrichir cet ensemble de façon encore difficilement imaginable.

 

 

·       Conférence de Mme Catherine Barentin
ILM, Université Lyon 1 & IUF, Paris

mercredi 23 mars 2016 à 17H30

amphithéâtre Fresnel, Institut de physique, 5, rue de l’Université à Strasbourg

« Mouillage de fluides à seuil »

Les fluides à seuil tels que les mousses, les gels, les émulsions présentent un comportement intermédiaire entre un solide élastique et un liquide visqueux. En effet lorsque ces matériaux sont soumis à de faibles contraintes, ils se déforment élastiquement et au-delà d’une contrainte dite « seuil », ils coulent comme des liquides.  Ce comportement mixte solide/liquide est très utile pour de nombreuses applications si bien que ces fluides à seuil sont omniprésents par exemple  en agro-alimentaire, en cosmétique, dans le bâtiment…. Cependant, d’un point de vue plus fondamental, ce comportement intermédiaire liquide/solide rend leurs description et compréhension plus délicates.

Au cours de cet exposé, je m’intéresserai au problème du mouillage de ces fluides complexes, à savoir comment ces fluides s’étalent, comment ils interagissent avec des parois ou des capillaires et quelles forment ils adoptent.  Autant le mouillage des fluides newtoniens dits « simples » est un problème ancien (citons la loi de Young, ou l’expérience de Taylor), autant celui des fluides à seuil a connu un véritable essor dans les dix dernières années. Au travers de trois expériences réalisées avec des gels (ascension capillaire a), forme d’un pont capillaire b) et étalement d’une goutte c)), je montrerai l’importance de la compétition entre deux grandeurs : la contrainte seuil et la tension de surface qui tend à minimiser l’aire des interfaces mises en jeu.

 

 

·       Conférence de M. Marcos Dracos, directeur de recherche
IPHC / IN2P3, Strasbourg

mercredi 24 février 2016 à 17H30

amphithéâtre Fresnel, Institut de physique, 5, rue de l’Université à Strasbourg

« Oscillations des Neutrinos »

Le prix Nobel 2015 à été décerné à Takaaki Kajita et Arthur B. McDonald pour la découverte des oscillations des neutrinos impliquant que les neutrinos ont une masse malgré ce qui est postulé par le Modèle Standard des interactions fondamentales. Ceci ouvre des voies vers de la nouvelle physique avec des conséquences encore incalculables. Ce séminaire retracera l'histoire de cette découverte et le formalisme de ces oscillations. Les deux expériences qui ont joué un grand rôle à cette découverte, Super-Kamiokande et SNO, seront décrites en détails ainsi que les autres projets qui ont contribué par la suite à la confirmation des oscillations des neutrinos entre les trois familles. N'ayant pas encore mesuré tous les paramètres des oscillations, des projets sont en préparation pour tenter de faire ces mesures et pour mieux comprendre les propriétés de ces particules élémentaires. Un aperçu de ces projets sera donné à la fin de l'exposé.

 

 

·       Conférence de M. Vincent Fleury
Laboratoire Modélisation Systèmes Complexes, Université Paris Diderot

mercredi 20 janvier 2016 à 17H30

amphithéâtre Fresnel, Institut de physique, 5, rue de l’Université à Strasbourg

«La physique peut-elle contribuer à comprendre l'apparition des animaux ? »

Depuis quelques années, une avalanche de travaux démontre le rôle important joué par les forces physiques au cours du développement animal. Contrairement à ce que la génétique pourrait laisser croire, les plans généraux de formation des animaux, comme par exemple le plan des vertébrés, ne sont pas arbitraires, et présentent un certain nombre de traits contraints par les lois de la physique. Ces lois agissent à toutes les échelles. Un changement de paradigme commence à se faire jour, suivant lequel les formes observées pourraient obéir à des schémas morphogénétiques simples, et récurrents, reposant sur un nombre limité de paramètres. Jusqu’à quel point peut-on pousser les raisonnements physiques ? Peut-on prédire l’existence d’animaux ou de plantes semblables à ceux observés sur terre, sur d’autres planètes ? L’exposé sera illustré par de nombreux films en HD montrant quasiment intégralement le développement d’un vertébré typique.

 

 

·       Conférence de M. Olivier Darrigol
Sciences, Philosophie, Histoire – UMR 7219, laboratoire SPHER

mercredi 2 décembre 2015 à 17H30

amphithéâtre Fresnel, Institut de physique, 5, rue de l’Université à Strasbourg

« Georges Sagnac : une passion pour l'optique »

Georges Sagnac est principalement connu pour l’effet optique des faisceaux tournants, qu’il démontra en 1913. Ses intérêts scientifiques étaient très divers, incluant la photographie, les illusions d’optique, la physique des rayons X, le bleu du ciel, la propagation anormale des ondes, l’interférométrie, la strioscopie et l’acoustique. Le thème de l’optique habite néanmoins son oeuvre toute entière. Dans le domaine de l’optique, une théorie originale de la propagation de la lumière a motivé la plupart de ses recherches, depuis une explication ingénieuse de l’entraînement de Fresnel, en passant par la découverte de l’effet Sagnac, jusqu’à son combat de Don Quichotte en faveur d’une alternative à la théorie de la relativité. Les analogies optiques ont efficacement guidé son travail dans d’autres domaines. En effet, l’optique était sa vraie passion. Il se voyait comme porte-flambeau de deux grands maîtres de l’optique française, Augustin Fresnel et Hippolyte Fizeau. Dans cet apostolat, il surmonta sa faible santé pour travailler à contre courant du modernisme, rencontrant d’abord beaucoup de succès, puis un isolement amer à la fin.

 

 

·       AMICALE DE PHYSIQUE ARIANE: Conférence de M. Daniel Riveline, directeur de recherche au CNRS, responsable du Master II Cell Physics
IGBMC Strasbourg

mercredi 25 novembre 2015 à l'Amphithéâtre Fresnel, 5 rue de l'Université) à 18h

«Une nouvelle physique, une nouvelle biologie »

La matière vivante est composée de cellules aux dimensions caractéristiques de l’ordre de 10µm. Elles interagissent avec leurs voisines, se divisent, prolifèrent, meurent, se déplacent. Auto-organisées aux échelles du millimètre, elles peuvent former des organes et des agrégats qui seront solides aux temps courts et liquides aux temps longs. Leurs voies de régulation génétique font par ailleurs intervenir des réseaux enchevêtrés avec des boucles de rétroactions familières aux électroniciens. Dynamique spatiale d’un nouveau genre, information temporelle robuste qui s’adapte aux situations extrêmes : comment décrire ces phénomènes complexes hors équilibre pour ces systèmes vivants dorénavant accessibles aux mesures nécessaires pour une compréhension physique ? Cette nouvelle science qui associe théories et expériences est en pleine révolution. Les fonctions biologiques découvertes ouvrent des perspectives nouvelles en recherche fondamentale mais aussi en médecine.

 

 

·       Conférence de Mme Catherine Quilliet
Laboratoire Interdisciplinaire de Physique de Grenoble

mercredi 14 octobre 2015 à 17H30

amphithéâtre Fresnel, Institut de physique, 5, rue de l’Université à Strasbourg

 « Les contorsions d'un ballon de plage »

On n'a pas toujours besoin de toucher un objet pour évaluer ses propriétés mécaniques, ni de l'étudier avec des moyens sophistiqués pour avoir des renseignements sur sa structure microscopique : la simple observation d'une forme peut dire beaucoup. Dans le domaine de la « Matière molle » (Soft Matter), on trouve beaucoup d'objets très déformables, capables de prendre sous de faibles sollicitations des formes agréables à l'œil , pour le plus grand bonheur du physicien qui peut les interpréter avec des concepts relativement simples (tension de surface, entropie, élasticité, etc...). Dans cette optique, le ballon de plage et ses cousins sont des modèles efficaces pour bon nombre d'objets de la Matière Molle, car ils présentent une variété de comportements qualitativement différents lorsqu'on les dégonfle. Après une courte introduction à la mécanique des surfaces, nous verrons comment ces comportements peuvent expliquer certains aspects de systèmes plus sophistiqués, comme l'efficacité du piège réalisé par certaines plantes carnivores, ou guider la réalisation de micronageurs artificiels destinés à être pilotés dans le corps humain via du matériel échographique.

 

 

·       AMICALE DE PHYSIQUE : Conférence de M. Valentin Pohu

mercredi 21 octobre 2015 à 18H00

amphithéâtre Fresnel, Institut de physique, 5, rue de l’Université à Strasbourg

« Petite histoire des logiciels libres et leur place en science »

 

 

 

·       XXIIIe congrès général de la SFP
du lundi 24 – vendredi 28 août 2015
campus de l’Esplanade - Strasbourg

http://sfp2015.fr

 

 

ÉVÉNEMENTS PASSÉS

La liste des conférences et réunion passées consultable sur ce site.

 

 

Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : Description : InstPhysqiueStrasbourg.jpgLA PHYSIQUE À STRASBOURG

·       La liste des séminaires de physique à Strasbourg est consultable sur ce site.

·       La création de l’Institut de physique de Strasbourg : une conférence de Mme Delphine ISSENMANN et de M. René VOLTZ.

·       L’UFR de physique et d’ingénierie

 

SITE DE LA SFP

http://www.sfpnet.fr

devenir membre de la société française de physique :

http://www.sfpnet.fr/index.php?page=inscription

 

CONTACTS

Pierre GILLIOT, président de la section  Pierre.Gilliot@ipcms.u-strasbg.fr, tél : 03 88 10 71 49

Jean FARAGO, responsable des séminaires  jean.farago@ics-cnrs.unistra.fr

Jean-Marie BROM, trésorier de la section  brom@in2p3.fr

E-mail : sfp@unistra.fr

Adresse postale :

SFP section Alsace

c/o Pierre Gilliot, IPCMS

23, rue du Lœss B.P. 43

F-67034 STRASBOURG CEDEX 2